Maître authentique de l'abstraction pure, célèbre en tant que pionnier de l'art abstrait. A modern master who redefined the very idea of art.

Brancusi, sculpteur majeur du XXe siècle, est plus célèbre que Vera Moore, (son œuvre est encore exposée exemple en 2013 à New-York, après 2012 à Bilbao, avec celle de Serra, à la fondation Guggenheim). Les livres sur Brancusi sont nombreux. Pour écrire, je me suis inspiré de Constantin Brancusi de Doïna Lemny en français chez Oxus et Constantin Brancusi de Sanda Miller, en anglais, ce sont de bons compagnons.

 

Si vous êtes de passage à Paris, je vous conseille de  visiter l’atelier du sculpteur roumain devant le Centre Georges Pompidou.

 

Constantin Brâncuşi (1876 - 1957) est un sculpteur roumain. Brâncuşi étudia les arts à l'école des Arts et des Métiers de Craiova de 1894 à 1898 puis à l'école nationale des Beaux-Arts de Bucarest de 1898 à 1901. Il arrive à Paris en 1904. La plus grande partie de son oeuvre y fut créée.

Brancusi contre les Etats-Unis


J'ai assisté en 2013 à la lecture-performance au Musée d'Art Moderne de Paris, proposée par Eric Vigner, à partir des minutes du Procès qui eut lieu en 1927. 

 

Le thème :

En Octobre 1926, Constantin Brancusi envoie à New-York une vingtaine de sculptures en vue de préparer une exposition personnelle à la galerie Brummer. En arrivant à la douane, les œuvres sont saisies et taxées comme des marchandises, le statut d’œuvre d’art ne leur étant pas reconnu.

 

La bonne idée, outre le choix du lieu (salle Matisse) est d'avoir fait appel, non seulement à des comédiens mais aussi à un conservateur du patrimoine du MAM, au directeur d'une revue d'arts, à un avocat... 

 

Constantin Brancusi est présent dans plusieurs chapitres du livre sur Vera Moore, soit dans son atelier, soit au travers des lettres que Vera Moore lui adresse. J’ai pu lire la correspondance échangée entre Constantin Brancusi et Vera Moore à la Bibliothèque Kandisky du Centre Pompidou. (Fonds Brancusi B 15)

 Extrait de " Vera Moore, pianiste, de Dunedin à Jouy-en-Josas"

Roman basé sur la vie de la compagne du sculpteur

 

Brancusi s’est installé à Paris en 1905 après de solides études d’art. Aujourd’hui, les commandes viennent de Roumanie, son pays natal, parfois d’Amérique. Brancusi enfile ses sabots, laisse son chien derrière lui et après quelques pas pour changer d’atelier, touche la terre d’un grand pot qu’il a acheté au marché aux fleurs. Il a eu du mal à avoir cinq pieds de tabac, on ne pouvait lui en vendre qu’un. Il vérifie s’ils ont besoin d’eau. La terre est encore humide. Dans la cuisine, il prend son moulin à café, un objet qu’il a transformé pour un usage plus commode. A partir de deux petits, il en a fait un grand, 34 cm de haut et cinq centimètres de diamètre, plus conforme à sa consommation. Mais avec le mauvais café qu’on lui vend maintenant, un petit moulin suffirait. Il a ce qu’il faut pour le torréfier, un chaudron en cuivre, mais ce sont les grains de café qui sont difficiles à trouver.

 

La Roumanie demande le rapatriement des restes de Constantin Brancusi

Constantin Brancusi (1876-1957) was a pioneer of abstract sculpture. In 1907, the Romanian-born sculptor briefly worked in the atelier of Auguste Rodin,[…]. Brancusi eventually broke with academic tradition, preferring to work in stone with no intermediary plaster model. Within a few years, he had developed nearly all the main themes of his abstract sculptural work. He became close friends with Henri Rousseau, Marcel Duchamp, Erik Satie, and Man Ray. […] In 1916, Brancusi began to live and work in the cité d’artistes in Montparnasse, a mews of humble studios consisting of thin stonewalls and wooden frameworks. He would spend the rest of his life in impasse Ronsin No. 11. Brancusi gradually enlarged the studio by renting adjacent rooms; he used two spaces for his living and work quarters, and connected three additional spaces to form a large showroom, where he displayed his past and ongoing work.

Excerpt from www.arch.columbia.edu

 

Dans son testament, il lègue à l'Etat français la totalité de son atelier, situé impasse Ronsin, Paris XVe, à charge pour le Musée national d'Art Moderne de reconstituer l'atelier tel qu'il était. Celui-ci fut reconstruit devant le Centre Pompidou Beaubourg en 1997. 

 

Romania's intention to repatriate the remains of Brâncuşi (from Romania-Insider.com)

 

According to the Romanian Government, repatriation of Brâncuşi’s remains to his home town of Târgu Jiu is necessary, given that the sculptor is a “national asset”. The Government will petition to have the body of the sculptor returned.

 

Les oeuvres de Constantin Brancusi devraient entrer au patrimoine mondial de l'UNESCO, c'est pourquoi la bataille autour du lieu de ses restes, France ou Roumanie, a finalement une importance relative, du reste, c'est une affaire privée. Telle est le position de M. Philippe Gustin, ambassadeur de France à Bucarest, (source Lepetitjournal.com le média des Français et francophones à l’étranger)

Entrez dans l'atelier de Brancusi !

Retrouvez l'aspect intime de l'atelier  du chapitre Le sculpteur Constantin Brancusi accumule des matériaux dans ses ateliers pour honorer les commandes dans l'atelier de Brancusi du Centre Georges Pompidou, découvrez ses sculptures, ses matériaux, ses outils, sa bibliothèque et sa discothèque. Une collection unique au monde, 137 sculptures, 87 socles, 41 dessins…

Ouvert toute l’année au Centre Pompidou Beaubourg 19 rue Beaubourg 75004 Paris

Téléphone : 01 44 78 12 33.Téléphone public handicapé 01 44 78 16 73
Métro Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
RER Châtelet - Les Halles