Molière ATHALYS, maître de chant, dit de la formation à la technique vocale qu'elle consiste à voir, entendre, sentir ce qui préexiste chez ses élèves. C'est un don de vision, de prévision et de soutien. Il est interviewé sur YouTube à l'occasion du spectacle lyrique d'Aussurucq (Pyrénées-Atlantiques) dont il assure la programmationMolière est passé maître dans l'art de distribuer et recevoir des émotions, il m'a appelé un jour à Paris et m'a mis sur la piste du piano de Vera Moore.   

Since the age of 11 I had been singing in a choir at school, and my music teacher had a connection that gave me an opportunity to take part in an international summer school in Monmouth where I appeared in the opera Alice in Wonderland by Mervyn Birch. The premiere was in 1981 and the following year it was repeated in France, near Lyon. But that was an isolated event in my life at that time. The real musical inspiration came through my luck to meet the New Zealand born pianist and teacher Vera Moore. She became very important to me as my teacher and mentor in a really very special way. She taught me not only music but also poetry and philosophy among several other subjects. She also brought a remarkable tradition to me. She had been taught in England by Leonard Borwick, who had been a pupil of Clara Schumann, and she had personally known an extraordinary list of people: painters Piet Mondrian and Ben Winifred Nicholson and musicians Claude Debussy and Alfred Cortot among many others! So this was a fantastic background that she brought to me, and her lessons were very individual – far from the usual kind of tuition. She was altogether a very remarkable woman, and I remained in contact with her for around 20 years.                                                                 

Howard/Metropolitan Opera
Howard/Metropolitan Opera

"Dites seulement son nom à Vienne, à Dresde et en bien d’autres lieux, et vous verrez bientôt les queues aux guichets des Opéras" Sophie Koch, mezzo-soprano, 44 ans est la marraine de la fondation Coline Opéra qui aide les enfants au bout du monde.

 

Avant d’évoquer son agenda chargé (mais, comme son agent le lui dit, soit on est in, soit on est out, il n’est pas inutile, si j’en crois Opera News (itw Jessica Duchen March 2014) de rappeler que Sophie Koch est française. (Many of her fans overseas are surprised to learn that Koch is French)

 

Elle vit avec son mari et sa fille de huit ans non loin de Paris et a grandi à Versailles. Elle a débuté au Covent Garden à Londres en 1994. Etape majeure de sa carrière, elle a fait ses débuts au Metropolitan Opera en mars 2014 (a major career landmark), chantant Charlotte dans le Werther de Massenet. 

"J’avais commencé le piano à sept ans avec Vera Moore, qui était elle-même élève d’un élève de Clara Schumann et a formé Pierre-Alain Volondat. Vera Moore avait bien connu Debussy, elle possédait un piano qui lui avait appartenu et m’a montré un jour un manuscrit d’Iberia qu’elle avait reçu de la main même de Debussy. Elle est morte en 1997, à l’âge de cent ans, et c’est à elle que je dois mon attachement passionné à la musique". Source : Christian Wasselin Site de Radio France

  

Agenda : août 2014, Le Chevalier à la rose à Salzbourg, en mai 2015 elle sera Genièvre dans Le Roi Arthus à l'Opéra Bastille à Paris puis, L'Africaine de Meyerbeer au Deutsche Oper de Berlin en octobre 2015.  Sa première Carmen au Met est programmé fin 2016 début 2017. En 2016, elle chantera aussi dans Les Troyens à l'Opéra de Chicago. SourceTutti magazine

 

Telegraph Rupert Christiansen

« Emma Bell and Sophie Koch are equally intense as the contrasting  personalities of Madame Lidoine and Mère Marie” 30 May 2014 Performance at Covent Garden Royal Opera ( 29 May - 11 June 2014) - London in Dialogues des Carmélites 

 

 

Vera Moore Studio Alumni. La liste de ses anciens élèves.

Anciens élèves - Ex-pupils :

"je suis ravie que vous ayez fait des recherches sur Vera Moore. je suis la personne qui a envoyé les quelques lignes sur elle à la Mairie de Jouy-en-Josas. Enfant, Vera m'apprenait le piano; je me souviens des œuvres de Brancusi, de l'odeur de la citronnelle et des petits concerts. Je ne suis pas devenue une pianiste mais j'ai gardé mon admiration pour ce personnage atypique." Isabelle Mahé

 

Marie-Sophie Colas, Jane Adams, Isabelle Damerose Gorlier, Sophie Koch, Molière Athalys, Roland Burstall, Francisco Cardona Bravo, Gilles Privat de Fortuinié, Marie-Josèphe Tisserand, Isabelle Mahé ...

 

 

Pierre-Alain Volondat, a French pianist.

«  I found out that he was not an ordinary Conservatoire pianist but that he was a private pupil of Vera Moore. » Erwin Poelstra

This documentary on television is  on YouTube. From 4,45 mn to 10,45 mn, young Volondat explains the lessons and traditions of Moore.

Than you Erwin for this Dutch source !

 

Extrait : P-A Volondat : «J’ai toujours été rebelle aux professeurs mais avec Vera Moore, je ne peux pas car elle a raison. » 

concert 16 août 2013
concert 16 août 2013

Pierre-Alain Volondat à Durbuy le 16 août 2013 Festival Durbuyssimo

"Vera Moore’s star pupil" (I quote Peter Crowe) succeeded in the Queen Elizabeth of the Belgians piano prize

 

Pierre-Alain Volondat étudia aux Conservatoires d’Orléans et de Paris puis avec Vera Moore qui le prépara à ce concours international en 1983. Volondat had spectacular success at the Queen Elisabeth Competition, carrying off the Premier Grand Prix, the Queen Fabiola Prize, The Audience Prize and the Médaille de vermeil, an event unique in the history of this prestigious competition.

Dans son interview au Nouvel Observateur il dit que Vera Moore est un grand maître que personne ne connaît

Isabelle Damerose a un site que je vous invite à consulter.

 

Un chapitre du livre : "Vera Moore, pianiste, de Dunedin à Jouy-en-Josas" lui est consacré, intitulé :

Ma première rencontre avec une élève de Vera Moore devenue mezzo-soprano.

 

Isabelle va jouer sur un Pleyel de 1908, son son est acide, prévient-elle. Mais je sens qu’elle préfère cette authenticité. Rien dans sa maison n’est tape à l’œil. Il y a plutôt de la sérénité, de la simplicité et une profondeur. « Je ne sais pas ce qui va sortir du piano ». Isabelle va jouer, rejouer  des morceaux qu’elle étudiait avec Vera Moore il y a trente-trois ans. Elle était son élève à quatorze ans. Le Pleyel est un piano droit en bois clair verni. Entre ses pieds, une lyre à quatre cordes. C’est l’instrument idéal pour interpréter Chopin. Des 24 Préludes, Isabelle [...] 

Aussurucq spectacle lyrique 2014, Molière Athalys est debout
Aussurucq spectacle lyrique 2014, Molière Athalys est debout